Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 16:50

LES BAIES ROSES : FRUITS DU FAUX POIVRIER

 

Ce faux poivre est également appelé «poivre des Bourbons» ou «poivre de la Réunion»; c'est un arbre originaire de l'Amérique du Sud qui peut mesurer jusqu'à 15 mètres ; ses feuilles, à l'odeur poivrée, sont persistantes et peuvent atteindre jusqu'à 15 cm de long. La floraison est de couleur blanche et à lieu en mars. Les baies pendent en longues grappes et lorsqu'elles mûrissent elles sont de couleur rose vif. Les baies ont le goût mélangé de poivre, d'anis et de sucre.

faux_poivrier_fruit.jpg

 

4baies_roses.jpg




 

Nous avons la chance d'avoir un faux poivrier dans notre jardin en voici les photos : admirez notre récolte !

 

ANANAS VICTORIA

 

Cet ananas est considéré comme l'un des meilleurs au monde. Son nom émane de «nana» du langage des Indiens du Paraguay qui signifie : «parfumé». Ses feuilles sont charnues et très épineuses. Après fécondation, les parties de la fleur se soudent en formant un ensemble charnu orangé. Ces vertus sont d'améliorer la circulation sanguine, la digestion et sert aussi d' anti-inflammatoire contre les tendinites et les muscles douloureux.

 

Ananas-Victoria.jpg


 

Je témoigne que ce fruit est un délice et qu'il fait très souvent parti de nos repas.

(Cette photo est extraite de Google images)

 

 

L'AVOCAT : LE FRUIT DE L'AVOCATIER


Cet arbre a un feuillage persistant (utilisé comme condiment) qui peut atteindre jusqu'à 20 mètres de hauteur.

Le nom «avocat» émane «d'aquacate» d'une langue parlée au Mexique et au Salvador et devinez ce que signifie «aquacate»???..... «testicule» (et ici, les avocats sont énormes !).

Les fleurs, hermaphrodites, sont petites blanches ou vert jaunâtre et très abondantes, mais très peu de fleurs donneront des fruits.

Contrairement à de nombreux fruits, l'avocat grossit sur son arbre mais ne murit pas sur celui-ci, ce n'est qu'une fois récolté que le murissement a lieu.

C'est est un fruit très gras mais il s'agit de bons gras, qui contrairement à ce que l'on pourrait penser, ont la capacité de combattre le taux de cholestérol sanguin et la tension artérielle.

386560705_de7c9ba84e.jpg



 

 

 

 

Ce fruit est tellement gros, qu'à lui-seul il peut suffire à un repas !

(Ces images sont extraites de Google images)


BANANE, FRUIT DU BANANIER


Le Bananier est originaire de l'Inde, introduit dans les régions tropicales depuis des temps et des temps.

Il possède une tige souterraine (rhizome), pourvus d'un faux tronc qui peut monter jusqu'à 7 mètres, formé de grosses gaines avec des feuilles enroulées les unes sur les autres.

Les bananes sont des baies allongées, rangées en couronnes superposées et formant un «régime». Après la fructification, la partie aérienne de la plante meurt. Le rhizome reste et, de celui-ci sortiront de nouveaux faux troncs. A la Réunion, la fleur du bananier appelé : «Baba Figue» est utilisée en cuisine pour faire un cari avec de la viande. La banane est cueillie verte, ce n'est qu'après sa coupe que celle-ci mûrit, les bananes restées sur le bananier vont grossir jusqu'à l'éclatement.



F1802.jpg

 

bananier-1.jpg

 

 

Le bananier, dernière photo, a été planté en janvier, aujourd'hui il est 3 fois plus grand. Notre voisin nous gâte souvent de régimes de bananes et c'est un plaisir de les déguster.

(ces photos sont de moi)

 

 

 

LA BIBASSE OU BIBACE, FRUIT DU BIBASSIER OU BIBACIER

 

L'origine de ces fruits est japonaise, le bibassier (néflier du Japon), à la Réunion, pousse sur les hauteurs du l'île est peut atteindre 8 mètres de hauteur. Son feuillage est persistant, vert foncé. Ses fleurs, de couleur blanc-crème, sont nombreuses. Son fruit est charnu, de 4 à 7 cm de long, ovale à peau lisse, duveté de couleur jaune lorsqu'il est mûr. C'est un fruit acidulé d'une chair très juteuse, ses pépins sont toxiques. A la Réunion, on le consomme tel quel, en salade de fruits, confitures ou pâtisseries.

bibassier_neflier_japon_bibasse_04.jpg

 

Nous n'avons pas encore eu l'occasion de goûter à se fruit !

(Ces photos sont extraites de Google images)


LES BREDES

En indien «brette» qui signifie : «bonne à manger». A la Réunion, les variétés de brèdes sont très variées. Ce sont un ensemble de feuilles et tiges tendres de certaines plantes : lianes de chouchou ou de citrouille, mafane aux fleurs jaunes piquantes, feuilles de cresson, de radis ou de navets, choux de chine ou petsay... Cette appellation commune de Brèdes existe dès 1734, à la Réunion. Elles viennent essentiellement de l'Afrique ou de Madagascar. Les Brèdes ont comme vertus d'être rafraîchissantes, de nettoyer l'estomac, efficaces dans la composition de purges. Ici, elles sont souvent consommées le soir.

bredes.jpg

 

Toutes les brèdes donnent un bon goût aux plats créoles. Personnellement, je préfére les brèdes mafane à fleurs jaunes qui donne un piquant qui surprend mais qui parfume agréablement.

(Cette photo est extraite de Google images)


CALEBASSE, FRUIT DU CALEBASSIER


Le calebassier est un arbre d'Amérique Tropicale , ses fruits sont ronds ou ovales entourés d'une carapace verte, suspendus aux branches ou sur le tronc, ils peuvent mesurer 40cm de long, leur pulpe n'est pas bonne au goût mais ont trouvé leur usage dans la médecine traditionnelle. Une fois séchée, la calebasse sert à confectionner des récipients de toute sorte, des objets artisanaux et des maracas.

calebasse.jpg

 

 

 

Ce fruit non plus, nous ne l'avons pas encore goûté !

(Cette photo est extraite de Google images)

 

LE CHOUCHOU OU CHAYOTTE OU CHRISTOPHINE

C'est une herbe dont la tige rampe et qui, grâce à ses vrilles, s'accroche aux murs, aux arbres, aux supports prévus pour sa récolte. Le chouchou est originaire du Mexique et de l'Amérique Centrale. Chaque chouchou contient une graine allongée (de 2 à 5 cm) qui germe à l'intérieur même du légume. Il se consomme cru ou cuit, il peut mesurer de 7 à 20 cm. Tout, chez le chouchou, se consomme : sa pulpe, ses pousses et ses tiges se tressent pour fabriquer sacs, savates, chapeaux... Le chouchou contient 90 % d'eau, de la vitamine C très importante. L'exploitation de Chouchou, sur l'ile, est principalement présente dans le cirque de Salazie (où la pluviométrie établit des records). Les plantations forment, sur les pentes escarpées du cirque, un tapis verdoyant. Ce légume a un apport calorifique très faible, il a un goût très fin et frais. Les treilles de chouchous fournissent des brèdes. Sa racine (patate chouchou) peut se consommer en dessert (gâteau patate chouchou).

Randonn-e-cirque_015de-Salazie.jpg

chouchou_01.jpg

 

 

Ce légume est très frais et on peut le composé de plusieurs manières en cuisine.

La photo du haut est de moi, elle fut prise lors de notre randonnée dans le cirque de Salazie.

(La photo ci-dessous est extraite de Google images)

 

 

LE CITRONNIER

 

Cet arbre peut atteindre 6 à 8 mètres de hauteur, ses feuilles sont persistantes. Les boutons de fleurs sont blanc-rose et produisent des fleurs blanches de 4 à 5 pétales, elles sont extrêmement parfumées. Le fruit est jaune, ovale et très juteux.

citronnier_citrons_01.jpg

 

 

 

 

Là, je ne vous apprends rien ! Mais le citronnier est très présent à la Réunion

(Cette photo est extraite de Google images)

 

LE COROSSOL, FRUIT DU COROSSOLIER

 

Le corossolier pousse essentiellement dans les régions tropicales, originaire d'Amérique du Sud, il peut atteindre 4 à 8 mètres de hauteur. Son feuillage est persistant. Son fruit : le corossol est vert en forme de cœur, hérissé de pointes tendres. Sa pulpe est blanche, juteuse, épaisse et très parfumée aux graines sombres (qui peuvent être toxiques à forte dose). On le consomme en jus, en sorbets et glaces. Il peut mesurer jusqu'à 20 à 25 cm de longueur et atteindre le poids de 1 à 3 kg. Il se conserve très mal et doit, donc se consommer rapidement.corossol_02.jpg

 

 

corossol_fruit_01.jpg

 

 

Nous n'avons pas eu encore l'occasion de goûter ce fruit

(Ces images sont extraites de Google images)


L'ARBRE A PAIN

 

D'origine Polynésienne, c'est un arbre fruitier, son nom désigne à la fois l'arbre et le fruit. Il peut atteindre une hauteur de 20 mètres. Les fleurs mâles sont marron, les fleurs femelles sont situées à l'aisselle des feuilles terminales et donnent le fruit. Le fruit est gros et ovale, sa peau est verte et bosselée, il est utilisé comme légume. Sa pulpe à un goût, identique à celui de la pomme de terre, blanche, fibreuse et riche en amidon. Le fruit peut être consommé grillé, frit, bouilli, en purée, mais aussi en dessert sous forme de gâteau ou de beignet. On consomme ce fruit lorsqu'il est mûr dès que la sève laiteuse blanche apparaît à la surface et coule sur l'extérieur. L'arbre à pain fut introduit sur l'île par Joseph Hubert de Montfleury. En créole, il est appelé «l'assoutireur» (repas vite fait).

arbre_a_pain_fruit_a_pain_01.jpg

 

 

Il nous tarde de goûter ce fruit car, ici, il a très bonne réputation

(Cette photo est extraite de Google images)

 

GRENADILLE OU FRUIT DE LA PASSION

 

Ce fruit est originaire de Virginie, c'est une liane grimpante tropicale dont le fruit est une baie charnue, de forme ovale à la peau de couleur rouge violette ou jaune, il est tout ridé en mûrissant, son poids varie de 60 à 90 grammes et sa longueur de 4 à 7 cm ; sa pulpe juteuse et parfumée est molle et est composée de nombreuses petites graines comestibles. Sa fleur très jolie a une dominance blanche et a, en son centre, des filaments blancs, violets et pourpres avec un pistil à 3 têtes.

grenadille_fruit_de_la_passion_01.jpggrenadille_fruit_de_la_passion_fleur_02.

 

passion_fruit__017578000_1613_21072008.j

 

Alors ce fruit est véritablement délicieux, très acidulé...

(Ces photos sont extraites de Google images)

 

 

GRENADE, FRUIT DU GRENADIER

 

Le grenadier au feuillage caduc est originaire d'Asie, en particulier du Moyen-Orient, il peut atteindre jusqu'à 5 mètres de hauteur mais il existe une variété qui ne dépasse pas 1,50 mètre de hauteur. Ses fleurs sont rouge-orangées, simples ou doubles et les fruits sont consommés depuis l'antiquité. Le grenadier aime la chaleur et craint le froid, il peut vivre durant 200 ans. Le nom de «grenade» vient du latin «granatus» qui signifie : «abondant en grains». La grenade est une grosse baie ronde (de la taille d'une pomme) à l'écorce très dure, de couleur rouge ou jaune-beige, elle est utilisée en médecine traditionnelle pour augmenter la libido, soigner les toux persistantes, atténuer la fièvre, les diarrhées ou les coliques.

grenadier_grenade_01.jpg

grenadier_grenade_04.jpg

 

 

On ne va pas tarder à en goûter, car les fruits apparaissent de plus en plus.

(Ces photos sont extraites de Google images)

 

 

GOYAVE, FRUIT DU GOYAVIER

 

Introduit dans l'île en 1818, cet arbuste envahissant produit des fruits de février à octobre ; il est originaire du Brésil, peut atteindre 6 mètres de hauteur. La goyave est une baie globuleuse, de 2,5 à 5 cm de diamètre, de couleur pourpre. Sa pulpe est blanche, parfumée et très riche en vitamine C (20 fois plus que l'orange). Hormis sa consommation en tartes, gelés, glace ou en punch, la cuisine réunionnaise l'accommode dans des plats de viandes.

N0432_140.jpgN0435_143.jpg


 

 

Ma fille aînée, Audrey, a eu l'occasion d'aller ramasser ces petites baies, avec son compagnon, dans la plaine des Palmistes. Ces baies sont délicieuses !

(Les Photos ci-dessus sont de moi)

 

JACQUE – TI JACQUE, FRUIT DU JACQUIER

Le Jacquier est originaire de l'Inde et est cultivé à la Réunion depuis 1825, il peut atteindre 15 mètres de hauteur, il porte des fleurs unisexuées, le Jacquier commence à donner des fruits 3 ans après sa plantation. Ses fruits, les Jacques sont énormes, ils peuvent peser jusqu'à 25 kg; leurs graines sont toxiques crues mais comestibles cuites ( grillées ou bouillies), leur goût peut s'apparenter aux châtaignes. Le Jacque se consomme tel quel ou dans des plats traditionnels (rougails), le fruit peut être consommé vert, dans ce cas, il est haché et utilisé comme légume en plat salé. Toutes les parties du jacquier regorgent en latex blanchâtre et extrêmement collant (seul se frotter les mains à l'huile en vient à bout). L'ébénisterie apprécie l'utilisation de ce bois pour la fabrication de meubles ou en marqueterie.

Jaques-du-jardin--2--copie-1.jpg

Jaques-du-jardin.jpgle-jaquier-avec-ses-fruits.jpg

 

Ce fruit est un délice mais c'est vraiment fastidieux à préparer à cause de la présence du latex. En rougail ou nature : on adore ! Nos récoltes sont tellement importantes que nous pouvons gâter notre voisinage qui ne se fait pas prier. Le Jacque a une très bonne réputation ici.

(Les 3 photos sont de moi)

 

 

LETCHI, FRUIT DU PIED DE LETCHI

 

Cet arbre est originaire de Chine, pouvant atteindre 20 mètres de hauteur. Introduit à la Réunion en 1764 par Joseph François Charpentier de Cossigny de Palma. Son feuillage est persistant, ses fleurs sont hermaphrodites ou unisexuées sans pétales. Son fruit a une pulpe gélatineuse parfumée d'un blanc translucide, très juteuse, sucrée un peu acidulée. Le fruit ne mûrit que sur l'arbre.

 

Randonn-e---B-thleem-janv2009-5.jpg

litchi_01.jpg

 

Nous avons la chance d'en déguster à tout va, la saison venue, car nous avons un pied de letchi mitoyen avec notre voisin.

(La première photo avec Guillaume est de moi, lors d'une randonnée effectuée à Bethléem, commune de St Benoit).

(l'autre photo est extraite de Google images)

 

 

MANGUE, FRUIT DU MANGUIER

Originaire d'Asie, cet arbre peut atteindre 30 mètres de hauteur, son feuillage est persistant, la mangue est ronde ou ovale, sa peau est verte, jaune. Sa chair est onctueuse et sucrée, on la mange nature, ou en accompagnement de volaille, canard, porc.

manguier_01.jpg

mangue.jpg

Alors ça, c'est un délice, frais, juteux au goût plus qu'exotique.

(les photos sont extraites de Google images)

 

MARGOSE


Cette plante herbacée rampante ou grimpante est originaire d'Asie et peut grimper jusqu'à plus de 2 mètres de hauteur. Le fruit, la margose, vert devient jaune à maturité, sa pulpe est de couleur rouge sang composée des graines plates et blanches, utilisées comme vermifuges en médecine traditionnelle. Les feuilles en infusion servent d'antidiarrhétique, auraient même un pouvoir aphrodisiaque.

margose_01.jpg

 

 

Nous en avons mangé dans un plat de viande, son petit côté amer se lie bien à la viande et au riz.

(la photo est extraite de Google images)


NOIX DE COCO, FRUIT DU COCOTIER

 

Le cocotier peut atteindre 40 mètres de hauteur, ses feuilles amples, pennées, réunis au sommet du tronc sont longues de 3 à 5 mètres. La noix de coco, longue de 15 à 30 cm, d'un poids moyen de 5 kg et enveloppée d'un épicarpe mince et lisse, verdâtre ou violet doublé d'une couche fibreuse épaisse de 3 à 4 cm. Sa pulpe est blanche, charnue et consistante et la partie centrale est remplie d'un liquide blanc (le lait de coco). Le cocotier est un arbre dont toutes les parties peuvent être utilisées. Le tronc comme bois de construction, les feuilles pour recouvrir les cabanes et les cases, les fibres des mésocarpes, résistantes pour fabriquer des paniers, cordages.

cocotier_noix_de_coco_04.jpg

cocotier_noix_de_coco_01.jpg

 

 

 

C'est un fruit incontournable, nature ou en gâteau, nous en raffolons...

(Les photos sont extraites de Google images)


PALMISTE BLANC ET PALMISTE ROUGE

 

Le palmiste blanc est un palmier à tronc solitaire à grandes feuilles pennées, il peut atteindre 20 mètres de hauteur. Avant l'arrivée de l'homme, il peuplait les forêts de basse altitude, aujourd'hui, il est cultivé pour l'ornement des jardins. Il en existe 2 espèces, cultivées pour leur bourgeon terminal appelé chou-palmiste qui est un légume, on en consomme les parties les plus tendres après s'être débarrassé des enveloppes extérieures. Actuellement, l'ONF surveille attentivement sa cueillette et sa vente. Produit relativement coûteux, il apparaît uniquement dans les repas de fêtes. Il se consomme en salade, gratin, achards ou en garnitures des carrys de poulet ou de porc.

palmiste_blanc_03.jpg

palmiste_02.jpg

 

 

 

Nous ne l'avons goûté qu'en salade, c'est tendre et très bon.

(les photos sont extraites de Google images)


PAPAYE, FRUIT DU PAPAYER OU ARBRE A MELON

 

On le retrouve aussi bien en Amérique du Sud qu'en Inde ou en Afrique du Sud. Le papayer est aussi appelé arbre à melon ou melon tropical à cause de son goût de melon framboisé ; arbre majestueux pouvant atteindre 3 à 8 m., il pousse dans les régions tropicales. Le tronc montre sur toute sa longueur des cicatrices des feuilles tombées. La plante contient dans tous ses organes un suc blanc (latex qui se fige au contact de l'air. Ce latex est employé dans la fabrication de chewing-gum.) . Il y a des pieds mâles qui ne donnent jamais de fruits, et des pieds femelles qui en produisent, après fécondation. La Papaye est un fruit de forme allongée, possède une peau non comestible dont la couleur s'étend du jaune pâle au rouge-orangé. Son poids peut varier de quelques centaines de grammes à quelques kilos selon les variétés. La pulpe de la papaye, de couleur orangée, juteuse et fine, possède un parfum délicat, et une saveur musquée plus ou moins sucrée et parfumée selon les variétés. Elle renferme une cavité centrale comportant de nombreuses graines rondes et noires qui peuvent être séchées, puis broyées (elles se transforment, alors, en épice poivrée, très appréciée aux Antilles)

Le papayer pousse très bien à la Réunion (pourvu que l'on ne soit pas trop en altitude) où on l'a introduit vers 1750. On la consomme en dessert, nature ou agrémentée d'un peu de jus de citron. Mais on prépare aussi la papaye verte, par exemple en salade ou en gratin.

Les jeunes feuilles sont consommées comme légume.

papayer_papaye_01.jpg

papayer_papaye_04.jpg

 

 

 

Dès que l'on aura notre maison, c'est un arbre que l'on plantera à coup sûr dans notre jardin. Nous l'apprécions beaucoup. Personnellement, j'adore ce fruit quand il est vert, préparé en salade.

(les photos sont extraites de Google images)

 

PECHE OU FRUIT DE PERSE, FRUIT DU PECHER

 

La pêche ou fruit de perse est une drupe de forme sphérique possédant un gros noyau, et dont la peau de couleur jaune orangée rougeâtre est duvetée, veloutée. Sa chair, en général blanche ou jaune, possède une saveur sucrée. Le pêcher est un arbre fruitier à feuilles caduques, sa hauteur est d'environ 2 à 6 mètres. On distingue : Les pêches blanches, les pêches jaunes, les pêches de vigne, les pêches sanguines et les pêches plates. A La réunion, on en trouve particulièrement dans le cirque de Salazie, à HellBourg où ce fruit est cultivé depuis 20 ans environ. La récolte ne dure qu'un mois, vers octobre novembre et la production doit être écoulée pendant cette période, au risque de voir les fruits pourrir. La fête de la pêche qui se déroule chaque année en novembre est un bon moyen de mettre le fruit en avant et par la même occasion d'écouler le stock.

A la Réunion, on utilise le cœur de pêche ( bois de pêche ), qui désigne les feuilles qui entourent le bourgeon lors de la floraison de pêcher, pour réaliser des tisanes que l'on donne aux bébés quand ils ont mal au ventre. Le pêcher est le symbole de la vie, du renouveau. Les Chinois l'associent à la fécondité et se servent des fleurs de pêchers pour confectionner les couronnes de mariées. Au Japon, le pêcher est encore aujourd'hui considéré comme une protection contre les forces maléfiques et on l'utilise dans les rites d'exorcisme. C'est aussi le symbole de la virginité et de la fidélité. Au Viêt-Nam, les jeunes filles portent des vêtements ornés de broderies de fleurs de pêcher pour conjurer le mauvais sort.

pecher_peche_01.jpgpecher_peche_fruit_02.jpg

 

 

 

 

Nous n'avons pas encore goûté ce fruit mais il y a fort à penser que sa saveur doit être identique à celle de la métropole...

(les images sont extraites de Google images)

 

 

PIMPIN : FRUIT DU VACOA

 

Le vacoa est originaire d'Indonésie et peut atteindre 7 mètres de hauteur, son tronc est simple ou à ramifications écartées avec de nombreuses racines-échasses vigoureuses et claires supportant la plante. Les feuilles sont insérées en spirales au bout de chacune des ramifications. Elles sont légèrement épineuses sur les bords et peuvent atteindre 1,5 m de longueur. Son fruit à La Réunion est appelé «Pimpin». Sur un pimpin, on compte environ 300 gousses qui donnent en moyenne chacune quatre à cinq plants. Soit près de 1.500 petits pieds de vacoa sur une seule "boule" de pimpin. Présent sur le littoral de Saint-Philippe et Sainte-Rose, mais on le trouve aussi ailleurs sur l'île. Très rustique, très résistant aux cyclones, son enracinement protège les sols contre l'érosion. - Ses fruits ont la taille d'un pamplemousse. L'utilisation du Vacoa à l'île de La Réunion : c'est un brise vent. est un tuteur. Il sert de matière première, les feuilles, utilisées autrefois sous forme de "rak" pour cloisonner les cases.

Vacoas.jpgvacoa_fruits_02.jpg

 

 

Nous ne devrions pas tarder à y goûter à voir tous les Pimpins qui ornent les vacoas en ce moment.

(la première photo est la mienne, la seconde est extraite de Google images)


PITAHAYA

 

Originaire d'Amérique centrale, ce fruit provient d'un cactus liane connu à La Réunion sous le nom de "Raquette Tortue". Il est également cultivé en Asie du Sud-est où il se nomme "Fruit du Dragon". Adapté au climat sec de la zone Ouest de L'île, la Pitahaya est présente sous deux espèces différentes : pitahaya à chair blanche et pitahaya à chair rouge. Les deux espèces sont cultivées dans les mêmes parcelles, car elles sont indispensables l'une à l'autre. Les grandes fleurs, jusqu'à trente centimètres, exhalent un parfum envoûtant, la floraison a lieu de nuit et ne dure que quelques heures entre 7 - 8 heures du soir et le lever du jour vers 5 heures du matin. Dès l'aube la fleur entre en sénescence et commence à se refermer et se flétrir.

La fructification nécessite une fécondation croisée entre les deux espèces, que l'agriculteur réalise manuellement. Le fruit est récolté un mois plus tard, de décembre à mai. La chair du fruit est piquetée de petites graines. Les plants cultivés sur l'île ont été sélectionnés pour leur qualité gustative.

pitahaya_010006.jpg

pitahaya_03.jpgpitahaya_010001.jpg

 

 

 

Ce fruit est très beau, très bon et nous l'adorons en jus.

(les photos sont extraites de Google images)


LE SAPOTE, FRUIT DU SAPOTIER

 

Le sapotier noir est originaire du Mexique, Guatemala et Antilles, c' est un arbre tropical, il possède un tronc haut et sa couronne étalée déploie son feuillage vert étagé jusqu’à 25 m de haut. Le sapotier porte à la fois des fleurs blanches mâles, femelles et des 2 sexes. Le fruit est d'une forme sphérique aplatie au deux extrémités ressemblant à une tomate. Sa fine peau, vert brillant devient vert olive à maturité. Il contient jusqu’à 12 graines plates et brunes La pulpe généreuse et douce rebute par sa couleur brun-chocolat. Pour cette raison il est appelé à La Réunion «cacapoule». Son onctuosité permet la confection de délicieux desserts (crèmes, glaces, tartes, cakes), boissons et liqueurs. On la mange aussi crue arrosée de citron.

sapotier_02.jpg

 

sapotier_sapotes_05.jpg

 

Inconnu de nous pour l'instant...

(les photos sont extraites de Google images)


TOMATE ARBUSTE

 

L'arbre à tomates est un arbuste de 2 à 3 mètres de haut, à feuilles persistantes larges et groupées à l'extrémité des rameaux. Les fleurs roses violacées sont hermaphrodites et se trouvent à l'aisselle des feuilles. Les fruits sont de forme ovale, de couleur rouge violacée, s'éclaircissant à maturité pour devenir orangés. Leur pulpe est sucrée et acidulée, peu parfumée mais très rafraîchissante. L'origine de la tomate arbuste se trouve dans les forêts orientales du Pérou et de l'Argentine, en Nouvelle Zélande et en Italie. Son introduction à La Réunion est ancienne, mais la date exacte n'est pas connue. Sa diffusion s'est réalisée essentiellement dans la zone des hauts puis s'est étendue à d'autres zone de l'île. La durée de vie d'un arbre est d'environ 10 ans. Le rendement moyen est de 20 kg par pied. Avant d'être utilisé, ce fruit doit être pelé car sa peau est épaisse et amère. La tomate arbuste peut être utilisée sous diverses formes en cuisine, comme accompagnement des plats, en dessert, en confiture, en sorbet...

tomate_arbuste_01.jpgtomate_arbuste_05.jpg

 

Inconnu aussi pour l'instant...

(les images sont extraites de Google images)

 

 

LA VANILLE OU VANILLE-BOURBON

 

Cette orchidée, au nom exotique, a une longue histoire. Bien longtemps donc avant l'arrivée des Européens au Mexique la vanille était utilisée par les Aztèques.

L'orchidée après avoir reçu un nom latin, fut baptisée «vanilla» diminutif de «vaina» qui veut dire graine.

L'introduction de la vanille à Bourbon s'est faite en trois temps et à partir de trois lieux différents. Le 26 juin 1819 elle vient de Cayenne. Le 6 mai 1820 elle vient de Manille. Le 25 septembre 1822 elle vient du Muséum de Paris. Si la vanille est présente et plantée dans l'île à partir de 1819, elle n'est pas pour autant exploitée. Sa fécondation naturelle n'est pas possible sur l'île.

Cependant, il reviendra à un jeune esclave créole de Sainte-Suzanne, Edmond Albius de découvrir le procédé le plus opératoire pour la fécondation.. Le procédé est utilisé aujourd'hui dans le monde entier

A La Réunion les premières fleurs du vanillier s'épanouissent vers la mi-septembre. La floraison se poursuit jusqu'au mois de décembre. Chaque grappe contient 15 à 20 fleurs. La sélection s'opère en général parmi les premières fleurs qui s'épanouissent à l'exception de la toute première qui est toujours supprimée.

La fécondation se pratique de préférence par temps sec. La pollinisation démarre dès le lever du jour. Elle se fait au plus tard jusqu'à 11 heures. La pollinisation ne se pratique jamais l'après-midi à cause du soleil. La fécondation a pour but de mettre le pollen en contact avec le pistil.

La récolte de la vanille a lieu de juin à septembre. Cette période est très délicate. La vanille doit être récoltée à point. Cueillie trop tôt, la gousse séchera difficilement. Elle est facilement attaquée par les moisissures et pourri quelques mois après sa préparation. Cueillie trop tard, la gousse se fend et elle aura une valeur commerciale dépréciée.

La préparation de la vanille. Au moment de la récolte, la vanille mûre en " queue de serin " ne dégage aucune odeur. Ce n'est que la préparation minutieuse qu'on lui fera subir qui lui donnera sa couleur et lui fera acquérir l'agréable parfum.

les différentes phases sont :

- L'échaudage.

- L'étuvage.

- Le séchage.

- La mise en malles.

Elle va durer 8 mois. Les malles sont en bois et garnies de papier sulfurisé. C'est au cours de ce séjour que le parfum apparaît. L'arôme de la vanille apparaît donc tardivement. C'est le parfum qui fait la valeur marchande de la vanille.

- Le calibrage.

Sur les 100 espèces, plus ou moins localisées dans le monde, du genre vanilla, 3 seules sont cultivées et ont une valeur marchande :

  • La vanilla planifolia ( encore appelée la vanilla fragans ).

  • La vanilla pompona.

  • La vanilla tabitensis.

La vanilla planifolia est l'espèce la plus prisée dans le monde et c'est elle que l'on cultive à La Réunion

vanille_05.jpg

 

 

 

van02.jpg

 

 

Dans notre cuisine, les gousses sont présentes quotidiennement, dans notre sucre (de canne bien sûr), dans notre café, dans les gâteaux, on ne s'en passe plus !

(les photos sont extraites de Google images)

 

 

Zévi ou évi, FRUIT

DU

PRUNIER DE CYTHERE

 

 

Le Prunier de Cythère est originaire de Polynésie, Mélanésie, c'est un arbre à feuilles caduques composées pennées. Il peut atteindre 12 mètres de hauteur et est de la même famille que le manguier. Ses fleurs sont petites et blanches, d'environ 30 cm. Elles donnent naissance à des grappes de fruits. Le fruit est appelé évi ou zévi à la Réunion et prune ou pomme de cythère en Europe. Le fruit est ovale et charnu jaune orangé, de 5 à 7 cm de long environ, avec un noyau fibreux et hérissé d'épines qui adhère à la pulpe juteuse.

cythere_evi_01.jpg

cythere_evi_02.jpg

 

 

Grosse prune ferme et délicieusement sucrée, le goût est identique à celle de la métropole, ce qui change c'est la taille, ici elles sont très grosses

(les photos sont extraites de Google images)


LONGANI

 

Tout comme son lointain cousin le Letchi, le longani est originaire d'Orient. Il se distingue par un goût plus enveloppant. Les fruits sont très convoités sur les tables réunionnaises, sans être véritablement cultivés comme le sont les Letchis. On en retrouve très fréquemment sur les bords des routes dans l'Est du département.

Ils prennent la forme d'une cerise, recouverte d'une coque beige foncée bien souvent regroupés en grappes sur les branches. La chair est en général plus fine que celle des letchis, de par la taille du noyau nettement plus imposant. L'arbre peut être d'un port assez imposant, au feuillage très denses d'une forme similaire à celle de son cousin le Letchi. Il est parfois utilisé en ébénisterie.

longanes.jpg

 

 

 

Après la saison du letchi, on est triste alors le longani vient prolongé le goût.

On a la chance d'avoir un pied de longani dans notre jardin.

(la photo est extraite de Google image)

 

 

 

COMBAVA

 

Le Combava est originaire de l'Inde, citron vert de La Réunion, est de la même famille que le citron et donc de la vaste famille des agrumes. Le combava est de taille moyenne, il est resserré au sommet formant un mamelon. Sa base est arrondie. Ses fruits très grumeleux à peau épaisse d'une teinte vert profond, possède des feuilles ailées très odorantes.

Il est principalement cultivé à Ceylan, Madagascar, à La Réunion et en Grèce

L' arbuste épineux de 5 mètres environ, pousse lentement, fleurit en bouquets, petits et blanc rosé. Les fleurs apparaissent au début du printemps. De la fleur au fruit mûr, il se passe de 4 à 6 mois. La cueillette du combava s'effectue en octobre et novembre quand il est vert foncé et bien mûr. Quand il devient jaune, il est déjà trop tard, la maturité est dépassée. Les feuilles se récoltent tout au long de la saison chaude (de mai à septembre) en petites quantités à chaque fois pour ne pas affaiblir la plante.

Le combava étant un agrume d'origine tropicale , il a besoin de beaucoup de chaleur. Sa végétation ne démarre réellement qu'à partir de 15° et il ne supporte pas le gel.

combava-001.jpg

 

 

 

Nous en avons constamment dans notre congélateur et au gré de nos envie on râpe ce fruit dans nos plats et son zeste vient les parfumer et les rafraîchir.

(la photo est extraite de Google images)

 

 

LA CANNE A SUCRE


Elle est cultivée pour ses tiges, dont on extrait du sucre. Avec un volume annuel de production supérieur à 1,3 milliards de tonnes, c’est la première plante cultivée au plan mondial. Elle fut jusqu’au début du XIXe siècle la seule source importante de sucre. La canne à sucre est une grande graminée tropicale herbacée à port de roseau, d’une hauteur allant de 2,5 à 6 mètres. Les tiges, d’un diamètre de 1,5 à 6 cm, sont pleines

La plante n’existe plus à l’état sauvage. Sa contrée d’origine serait l’archipel de la Nouvelle-Guinée, d’où elle aurait été répandue par l’homme d’abord dans toutes les îles du Pacifique et dans l’océan Indien jusqu’en Malaisie, ou bien dans la péninsule indochinoise. Aujourd’hui, elle est cultivée dans tous les pays tropicaux ou tempérés chauds de l’Ancien et du Nouveau Monde.

La récolte intervient au bout de onze mois après la plantation, avant la floraison. Les cannes sont coupées au ras du sol, la concentration en sucre étant maximale dans la partie basse de la tige. La partie supérieure est éliminée sur le champ (on peut y tailler des boutures), ainsi que les feuilles. Les souches émettant de nouvelles tiges, une seconde récolte est possible au bout d’un an, voire une troisième, mais la teneur en sucre a tendance à diminuer. La canne récoltée, sous forme de tronçons de tiges, est transportée dans une sucrerie pour être traitée. Les tiges sont broyées dans un moulin et produisent un liquide sucré : «le vesou», et un résidu fibreux : «la bagasse». Cette dernière est utilisée pour faire du papier, du carburant et de la nourriture pour le bétail, voire brûlée pour la production de chaleur et d’électricité, comme à la Réunion et à Maurice. Le vesou est clarifié puis concentré pour extraire le sucre cristallisé brut, la cassonade. Le vesou est également distillé après fermentation pour obtenir le rhum agricole, ou de l’alcool pur servant de carburant aux véhicules (de façon de plus en plus importante au Brésil). La quantité de saccharose contenue dans la canne est en moyenne de 12 à 15 %. Pour extraire et concentrer ce sucre, la canne doit être soumise à un traitement qui s’est complexifié avec les années. Aujourd’hui, le processus s’est grandement mécanisé et permet d’obtenir un produit d’une grande pureté.

copy_of_D-cembre-2008-1.jpg

N0534_234.jpgN0535_235.jpg

N0536_236.jpg

 

Nous n'avons plus de sucre blanc dans notre cuisine, préférant le sucre de canne. Le rhum arrangé, par Patrick, a remplacé le «Pastis» pour l'apéro.

(les photos sont de moi)

 

Repost 0

Présentation

Recherche